Reffuveille : Église Saint Léonard


1840

Construction de l’église en remplacement de l’église du vieux bourg.

L’église du vieux bourg était très pauvre et en très mauvaise état elle n’était pas même lambrissée ; elle était d’ailleurs fort mal située à l’une des extrémités de la paroisse, et beaucoup d’habitants ne la fréquentaient pas. Ces raisons donnèrent l’idée d’en construire une nouvelle plus au centre de la paroisse .

Le projet fut arrêté, et les démarches nécessaires pour le mettre à exécution furent faites, sous l’administration de Mr Breillot curé, et de Mr Lefranc de Panthon maire.

L’ancienne église fut abattue vers 1846.

On célébra provisoirement les offices dans une grange, au village de la Moire(la mare) près de l’emplacement de l’église en projet.

Mr Poisnel-Lentillère donne 3 vergées de terre pour l’emplacement de l’église, pour le cimetière et le presbytère. L’église nouvelle fut construite assez rapidement, et dès qu’elle fut couverte elle fut livrée au culte.

La tour fut construite plus tard, et l’ameublement intérieur de l’église ne se fit que très lentement.

La bénédiction fut faite 15 Août 1848


De nombreux éléments du XVIII e siècle de l’ancienne église  constitue l’aménagement.

Saint Léonard

Patron de cette église

Statue en bois peint

XVIIIe/XIX e siècle

Classé au conservatoire des antiquités et objets d’art de la Manche.

« D’après la tradition, Saint Léonard doit son nom à un ermite du VI e siècle, disciple de Saint Rémi, évêque de Reims et contemporains du roi Clovis. Saint Léonard Saint Patron des prisonniers, chaudronniers, forgerons, serruriers, invoqué lors des accouchements il est surtout intercesseur auprès de Dieu ,le libérateur des captifs de toutes guerres et de toutes oppressions, l’ami  des faibles avides de justice et de dignité, le soutien des malades, des isolés, des abandonnés, le protecteur des mères dans l’attente de l’enfant qui va naître

 

Fête de Saint Léonard 6 Novembre        

Saint Antoine de Padoue

ANTOINE de Padoue (fête le 13 juin) : né à Lisbonne en 1195, il rejoint saint François, vit dans une grotte. Frère mineur, il enseigne à Boulogne puis à travers l’Europe. Il meurt à Padoue en 1231 et est canonisé l’année suivante. A partir des XVe XVIe siècles, un culte extraordinaire lui est rendu : il est le patron des marins, des naufragés, des prisonniers. Au XVIIe siècle on l’invoque pour tous les vœux : retrouver un objet perdu, retrouver la santé… Il est l’intercesseur de toutes les demandes. Chétif, habillé avec la ceinture en corde, on le voit prêcher aux poissons ou à une foule, ou guérir des malades ; on le voit aussi avec une apparition de la Vierge à l’Enfant, ou avec un Enfant dans son livre. On le voit encore avec un lys. 

Attributs

Les principaux attributs d'Antoine de Padoue sont la bure franciscaine, l'Enfant Jésus, une mule, un livre, des poissons, un cœur enflammé, un lys.




Notre Dame de Pontmain

Saint Joseph

 

Ses attributs possibles Âne, ange, bâton fleuri, bœuf, enfant, gourde, lanterne, lys, outils de charpentier.

Marie Madeleine POSTEL ( Julie POSTEL )

Née dans une famille paysanne de Barfleur, elle ouvre dans cette ville un pensionnat  qui donne un enseignement très novateur pour l'époque. Pendant la révolution, elle supplée de son mieux à l'absence des Prêtres. Dans la période qui suit, durant laquelle les enseignants sont rares pour  les pauvres, elle fonde "La congrégation des pauvres filles de la miséricorde" ; elle prend alors le nom de Marie-Madeleine.

Lorsque le diplôme du brevet devient obligatoire pour enseigner, elle le passe : elle a 62 ans.

Elle mourra à l'abbaye de Saint Sauveur le Vicomte, qu'elle a restaurée pour y établir la maison mère de sa congrégation. Elle avait eu le temps de fonder 37 maisons.